Les scarificateurs

Scarifier la pelouse permet d'éliminer la mousse et les herbes mortes qui s'installent au fil des ans, et de séparer les racines du gazon, ce qui permet de la densifier.
Aéré, le terrain profite mieux de l'humidité, de l'air et des substances nutritives qui atteignent les racines de l'herbe et favorise son développement. La pelouse est régénérée, devient plus résistante et plus dense et les racines sont fortifiées. Les risques de maladies sont ainsi amoindris.

Il est conseillé de tondre son gazon à deux centimètres avant de le scarifier. La scarification se fait environ deux fois par an, au printemps après les premières tontes (avril-mai), et en automne, pour fortifier le gazon avant l'hiver et éliminer les herbes sèches.

Elle peut aussi être faite avant toute opération de rénovation de votre pelouse. Il faut cependant prendre garde à ne pas le faire trop souvent, car le gazon pourrait s'abîmer.

La profondeur de travail doit être réglée selon le niveau de dégradation du sol.

Pour être efficace, la scarification doit se faire sur un sol légèrement humide. Il est nécessaire de scarifier toute la surface de la pelouse. Pour cela, il faut passer le scarificateur en croisant les passages, particulièrement lorsque la pelouse est très abimée.
Une fois le travail terminé, passez un coup de balai à gazon pour enlever les résidus.

Choisissez votre scarificateur en fonction de la taille de votre terrain. Pour un terrain inférieur à 500m², un scarificateur électrique est suffisant.
Au-delà, un scarificateur thermique est plus efficace. Une largeur de travail de 38 cm est adaptée à un terrain de moins de 1000 m². Au-delà préférez une largeur de travail d'au moins 40 cm. En fonction de la dureté de votre terrain et de son ensoleillement, les couteaux oscillants peuvent s'avérer indispensables.